skip to Main Content
Sofo Kitchens, Spécialiste En Matière D’ébénisterie Sur Mesure Haut De Gamme.

Sofo Kitchens, spécialiste en matière d’ébénisterie sur mesure haut de gamme.

Rédigé par Stephan Kleiser du magazine Woodworking Canada.

Radu Soos est le fondateur de SOFO Kitchens, une entreprise essentiellement familiale établie à Port Coquitlam, en Colombie-Britannique, qu’il dirige conjointement avec son épouse Monika depuis 2008.

Ce qui rend cette histoire remarquable, c’est que Radu et Monika ont grandi ensemble dans la même rue en Roumanie, où ils se sont rencontrés pour la première fois alors qu’ils n’avaient que six ans.

Radu raconte en riant : « Nous avons grandi en Transylvanie, à une vingtaine de minutes du château de Dracula. Je me souviens qu’enfants, nous nous moquions toujours des visiteurs qui y venaient à la recherche de vampires. »

Radu est d’abord venu au Canada en 2002, accompagné de sa famille, et a immédiatement commencé à économiser chaque sou gagné afin de pouvoir acheter un billet d’avion pour que Monika vienne l’y rejoindre. Il y est parvenu six mois plus tard, et, dès qu’elle a pu se joindre à lui, ils se sont mariés.

« Après avoir immigré de Roumanie et avoir travaillé pendant six ans comme associé au service à la clientèle dans une grande entreprise de fabrication d’armoires commerciales à Coquitlam, en Colombie-Britannique, il a effectué un retour aux études pour décrocher une certification de gestionnaire de projet.

Radu avait déjà travaillé dans une usine d’ébénisterie après l’école secondaire et il s’y plaisait beaucoup. Sur quoi Monika ajoute : « Et il y excellait. »

Il n’a donc pas tardé à décider de fonder sa propre entreprise.

Il a quitté son emploi et, comme tant d’autres avant lui, a démarré son entreprise dans le garage, ce qui constituait tout un défi.

« Nous avons dû mettre à jour le circuit électrique pour pouvoir faire fonctionner les machines de base avec lesquelles j’ai démarré les activités », explique M. Soos. Mais les choses n’ont pas traîné et, après quelques mois seulement, il a pu louer sa première petite usine de 185,81 m2 (2 000 pi2).

Il n’y avait de place que pour un petit établi et quelques outils de base, et ils ont même installé une cabine de peinture dans le garage d’un ami, afin de réaliser quelques travaux de finition.

Toutes ses commandes étaient le fruit du bouche-à-oreille, certaines étaient petites, d’autres plus importantes, et un entrepreneur le rappelait sans cesse pour d’autres projets. À partir de là, l’entreprise a poursuivi sa lancée.

SOFO Kitchens s’est toujours concentrée sur la production d’armoires et de menuiseries résidentielles personnalisées haut de gamme et Radu se remémore d’innombrables heures passées dans le garage, à souper en compagnie de son épouse sur des plans et des boîtes d’armoires.

Petit à petit, la qualité de leur travail s’est fait connaître et les commandes ont continué à affluer.

Peu de temps après, M. Soos a pu louer son premier espace commercial plus grand.

Puis, dès 2011, Monika, qui travaillait dans un laboratoire de recherche à l’Université de la Colombie-Britannique et donnait un coup de main pour la comptabilité et le marketing, a également quitté son emploi pour se joindre à temps plein à l’entreprise familiale.

Très vite, SOFO Kitchens a dû déménager à nouveau, dans un autre espace plus grand. Puis, tout récemment, après avoir une fois de plus constaté qu’ils étaient encore trop à l’étroit après seulement 1½ an, ils ont dû trouver un autre emplacement.

La nouvelle installation, également située à Port Coquitlam, occupe une superficie de quelque 1208 m2 (13 000 pi2) et SOFO Kitchens compte désormais 25 employés. De ce nombre, 17 y travaillent à temps plein et le reste, à titre de sous-traitants. Cette fois, plutôt que de signer un autre bail, les propriétaires ont décidé de faire l’acquisition de leur propre installation.
Ils sont membres de l’Association canadienne des fabricants de meubles de cuisine et Monika siège également au conseil d’administration de l’American Cabinetmakers Association.

Ce qui n’a pas changé au fil des ans, c’est que SOFO Kitchens dépend encore presque exclusivement des recommandations pour ses affaires, et ce, « même si nous avons une forte présence en ligne, nous ne faisons pas vraiment de publicité », déclare Monika.

Leur clientèle se compose exclusivement de cuisinistes, d’architectes et de constructeurs, et ils ne réalisent que des projets résidentiels haut de gamme, principalement dans le Lower Mainland, entre Chilliwack et Whistler. Le chanteur-compositeur canadien Michael Buble fait d’ailleurs partie de leurs nombreux clients bien connus.

L’entreprise a également réalisé des projets à Regina et à Toronto, mais ce ne sont que des exceptions. « Et nous ne vendons pas au détail, nous n’avons pas de salle d’exposition et ce n’est pas dans nos plans », dit M. Soos.

« Si jamais quelqu’un devait m’appeler parce qu’il a vu le site Web de l’entreprise ou qu’il a entendu parler d’elle, je ne prends pas ce genre de clients, ce n’est pas notre façon de procéder. »

Personnel et technologie

M. Soos attribue l’impressionnante croissance de son entreprise à son équipe talentueuse et à sa détermination à disposer de la meilleure technologie.

« La plupart de nos employés travaillent au sein de l’entreprise depuis le début et ils y mettent à profit des décennies de compétences et de savoir-faire. Il y règne un grand esprit de famille et nous sommes solidaires. »

Selon Monika, « Sandu le ponceur », un nom amusant donné à l’un de leurs employés de longue date, l’illustre bien. Bien qu’il ait 78 ans, « Sandu est incroyable et très, très dynamique. Les membres de notre équipe sont très diversifiés : ils ont de 19 à 78 ans, certains n’ont aucune expérience, tandis que d’autres ont acquis un savoir-faire de la vieille école européenne, et ils proviennent des quatre coins du globe. »

Quant à la technologie, M. Soos affirme qu’elle constitue l’autre clé du succès de SOFO Kitchens.

« Par exemple, nous utilisons CABINET VISION de Planit, ce qui nous facilite énormément la vie », déclare-t-il. « Je me souviens que même lorsque nous travaillions à notre première et notre deuxième usines, nous disposions d’un logiciel d’optimisation très élémentaire, ce qui impliquait quand même de couper le bois sur une scie à panneaux. Cependant, par la suite, lorsque nous sommes passés aux machines CNC, CABINET VISION a vraiment fait une énorme différence, surtout compte tenu du fait que nos contrats étaient hautement personnalisés. Nous avons commencé à y faire appel en 2013 et nous ne l’avons jamais regretté », précise-t-il.

« J’ai commencé par le premier module destiné à la machine CNC, puis nous avons poursuivi l’optimisation. Il s’agit d’un excellent logiciel. J’ai examiné d’autres solutions, mais il est vraiment bon, il est un bon apport à l’entreprise, il est extrêmement puissant et nous permet de gagner du temps, d’être efficaces et de créer moins de déchets. »

« Nous y faisons également appel en conjonction avec VORTEK Spaces, le logiciel de salle d’exposition virtuelle interactive en 3D de Planit. »
Selon M. Soos, certains clients ne peuvent pas lire les dessins ou ont du mal à visualiser ce à quoi ressemblera leur projet une fois achevé, « alors la possibilité d’avoir CABINET VISION conjointement avec VORTEK est vraiment incroyable ».

« À l’aide de leur téléphone ou de leur tablette, les clients peuvent se déplacer dans la maison et voir exactement à quoi elle ressemblera. Ils constateront tout ce que nous allons réaliser pour eux. Le logiciel transpose le projet en réalité virtuelle et je n’ai qu’à leur envoyer un fichier et ils peuvent faire la visite; c’est la solution parfaite pour le client final. »

L’adaptation aux défis

Bien sûr, la pandémie de COVID-19 a amené son lot de défis, mais selon M. Soos, l’entreprise est parvenue à s’adapter en changeant la façon dont elle passe ses commandes et planifie ses projets.

« Par exemple, pour un projet plus important, nous avions auparavant l’habitude de prendre cinq semaines pour la planification et les préparatifs avant même de procéder à la découpe. Désormais, je peux planifier plusieurs mois à l’avance », dit-il.

« Cela signifie également que nous devons expliquer au client qu’il doit tout mettre au point à l’avance pour que nous puissions trouver des sources d’approvisionnement. »
Selon lui, il s’agit de travailler avec les clients et de les éduquer sur la situation, puis de collaborer avec eux pour surmonter les défis.

« Comme tant d’autres usines, nous fonctionnions en mode juste-à-temps, mais nous avons dû nous adapter et évoluer. Je dois désormais gérer mes stocks.
Nous avions l’habitude d’obtenir le matériel au fur et à mesure des besoins, mais à présent, nous devons le commander à l’avance et le stocker afin d’avoir la garantie de l’avoir en stock quand nous en aurons besoin. »

M. Soos affirme que, malgré la pandémie, la dernière année a été extrêmement fructueuse pour l’entreprise; en fait, l’équipe n’a jamais été aussi occupée.
Cette situation est excellente pour les affaires, mais elle a également posé des défis, en raison des problèmes d’approvisionnement mentionnés plus haut, mais une planification minutieuse a permis à l’entreprise de suivre les projets et de se trouver dans une très bonne situation générale.

Dans l’usine

SOFO Kitchens fait également appel à la meilleure technologie en matière d’équipement. Elle dispose d’une nouvelle machine à CNC SCM Morbidelli 5×10 munie d’un chargeur automatique. De plus, elle est équipée d’une plaqueuse de chants de Felder pouvant utiliser des adhésifs PUR, et deux grandes scies à panneaux très numériques (Felder et Altendorf).
M. Soos déclare : « Autant que possible, nous profitons au maximum de la technologie. C’est pourquoi nous avons récemment installé une nouvelle cabine de finition et des séchoirs, mais ce projet a accusé un retard de cinq mois en raison de la pandémie de COVID. »

Projets d’avenir

« À l’heure actuelle, notre situation est très enviable. Dans l’usine, tout fonctionne à la perfection, nous avons tout optimisé et je suis pleinement satisfait. Bien sûr, on peut toujours faire mieux.

En ce moment, notre principal défi consiste à acquérir un système de stockage vertical des matériaux, car nous n’avons pas l’espace horizontal voulu et nous ne voulons certainement pas déménager à nouveau. Force est de constater que la ville de Vancouver est en pleine crise immobilière. Nous sommes donc à l’affût d’une solution qui nous permettra d’organiser notre matériel et de gérer automatiquement le stockage et la gestion du matériel.

Les systèmes horizontaux exigent beaucoup d’espace parce que nous travaillons avec des panneaux de 4 x 8 et de 5 x 10, mais si nous pouvons trouver un système vertical, cela permettra de réduire de beaucoup l’encombrement, c’est donc ce qu’il nous faut », nous explique M. Soos.

Jusqu’à présent, leurs recherches n’ont abouti qu’à un seul système de ce type. Il s’agit d’un système habituellement utilisé par les transformateurs de métaux, mais on peut également l’adapter à l’ébénisterie, ce qui constitue donc une éventualité.

Collaboration avec les écoles

De plus, parce qu’il est si difficile de trouver et de conserver des employés, SOFO Kitchens a mis au point un programme en partenariat avec les écoles pour que les enfants puissent suivre des cours de menuiserie et découvrir en quoi consiste le travail dans le domaine de l’ébénisterie.

« Pour sensibiliser les jeunes à notre métier, Monika a lancé le programme Journée canadienne de la fabrication qui connaît un franc succès! », explique M. Soos.

« Il s’agit en fait d’une journée portes ouvertes qui permet aux jeunes de visiter l’usine et de prendre connaissance du processus dans son ensemble.
À notre dernière portes ouvertes, un jeune a décidé de se joindre à notre équipe pour l’été. Il envisage même de s’inscrire au programme Red Seal au BCIT », déclare Monika Soos.

Un autre employé est actuellement en apprentissage au sein de l’entreprise. Selon Radu et Monika, il est important pour eux de soutenir et d’encourager les jeunes à s’impliquer dans ce secteur et à le voir sous son véritable jour.

« Notre installation n’a rien d’une usine poussiéreuse à laquelle certaines personnes s’attendent, elle est plutôt un lieu de travail moderne doté de nombreuses technologies de pointe.
Nous avons quasiment complètement éliminé le papier de notre usine », explique Monika. « Chacun dispose de son propre iPad contenant toutes les informations voulues, dont ses fiches de présence, prêtes à être utilisées et mises à jour en temps réel. »

L’application – un programme créé et personnalisé uniquement pour leur usine – relie les tâches exécutées à la paie afin qu’on puisse tout suivre en temps réel. « L’application nous permet de suivre les tâches exécutées et de voir comment nous nous en sortons par rapport à nos estimations. De plus, elle nous indique qui travaille sur quoi en temps réel.
Nous nous efforçons sans cesse d’intégrer plus de technologie et cette stratégie nous a très bien servi », conclut Radu.

Consultez ici la chronique originale, Sofo Kitchens specializes in high-end custom cabinetry, rédigée en anglais pour Woodworking Canada.

Back To Top